phare des eclaireurs  

Voyages d'Anne et Jean-Pierre
CHILI-ILE DE PAQUES-PEROU MARS 2012

 
  La mémoire, c'est ce qui reste quand on a tout oublié
   
 
CHILI - ILE DE PAQUES - PEROU / PROLOGUE
De part et d'autre du tropique du capricorne.

b3642ab505dd5d05fc9ec6792d10a118.jpg bhutan bhutan taktsang namibie gnou

Des lieux qui font rêver: Valparaiso, le port mythique sur le pacifique, entouré de collines aux maisons en tôle colorées, desservies par des funiculaires d'un autre âge, lieu de passage des anciens cap-horniers; le désert d' Atacama, ses salares, les Geysers del Tatio, San Pedro de Atacama avec ses maisons en adobe; les Moaï de l'Ile de Pâques, le nombril du monde, et leurs secrets; le Machu Picchu, le lac Titicaca. Des noms évocateurs: Pizarro, Pablo Néruda, Violeta Para, Rapa Nuis, Cuzco, les Incas....

SANTIAGO Chili

1464581d42eba4f1350036d6bca4a349.jpg namibie

Après 19 heures de voyage ou nous n'avons pas très bien dormi, nous regrettons déjà British Airways, nous sommes enfin à Santiago du Chili. Nous prenons nos quartier à l' hôtel "W" de Santiago, en toile de fond le panorama des Andes, raffiné, situé dans l’un des quartiers les plus tendance et avant-gardiste de la ville. Ensuite, nous montons, par le funiculaire sur la colline San Cristobal pour un panorama exceptionnel sur la ville.
Nous déjeunons au Mercado Central avec ses étals regorgeant de poissons, une trentaine de restaurants de poissons et fruits de mer sous une belle architecture métallique de type Eiffel, l’ancien hall d’exposition (1868), chez "Donde Augusto", à l'étage sur une agréable mezzanine: moules géantes, anneaux de calamars frits et à l'ail, crabe,l'un des plus célèbre dessert, le mote con huesillos (blé cuit agrémenté de pêches au sirop déshydratées). Nous testons notre premier Pisco sour.
Nous continuons notre promenade par la place d'armes, la cathédrale et le palais de la Moneda.
Dîner à l'hôtel, sur la terrasse, agréable, un peu sombre mais une bonne cuisine et de bons vins. L'accueil, le service, trop ostentatoire à mon goût, j'ai préféré l'ambiance du déjeuner. Bonne première journée.

SANTIAGO Chili / VALPARAISO

isla negra pablo neruda isla negra pablo neruda isla negra pablo neruda valparaiso valparaiso valparaiso

Petit déjeuner merveilleux avec entre autre des yaourts extra mais aussi un buffet des plus achalandé avec ses cuisiniers pour les oeufs et les plats chauds, formidable. Dans cet hôtel, prévoir du temps pour bien préparer le début de journée.
Départ à 9 heures pour Valparaiso. La route est belle et traverse les vignobles. Nous faisons une halte pour la visite d'une des maisons de Pablo Néruda: Isla Négra. Maison située à 100 km au sud de Valparaiso, au bord de l'océan. Le poète adorait cette maison, il y a regroupé un grand nombre d'objets sur le thème de la mer, entre autre, le salon Mascarones avec une collection des figures de proue. Prévoir une bonne heure pour la visite, utiliser l'audio guide est indispensable et promenez vous de pièce en pièce à votre rythme. Ne pas oublier sa tombe sur le bord de la falaise, il y repose Matilde à ses côtés.
Ensuite, Valparaiso. Nous stationnons sur la place Sotomayor, avec son monument à la gloire des héros du combat navale de Iquique et d' Artro Prat, coeur historique de la ville. Nous empruntons notre premier funiculaire, ascensor Concepsion, pour accéder au restaurant Café Turri. De la terrasse, la vue est merveilleuse, sur une partie de la ville et du port.
Après le déjeuner, grande promenade pédestre dans les petites rues, ruelles et escaliers des quartiers Concepcion et Alegre avec ses maisons en bois et tôles très colorées sur l'une des 45 collines. Retour sur la grand place par un autre funiculaire: ascensor El Peral qui débouche directement dans un hall d'immeuble.
Fin d'après-midi au bord de la mer, dans la station de Vina del Mar.
Nous couchons sur les hauteurs de la ville à la Casa Higueras , très belle chambre avec une superbe vue sur Valparaiso. Le dîner est parfait, pris sur la terrasse.

VALPARAISO / SAN PEDRO DE ATACAMA

valparaiso valparaiso valparaiso valparaiso valparaiso valparaiso

Cette journée est consacré au transit vers le nord du Chili. Nous profitons des derniers moments à Valparaiso pour une petite promenade dans les rues escarpées proches de l'hôtel qui nous permet de voir de nouveaux graffitis et de vielles façades colorées.
Ensuite retour sur Santiago airport par une route similaire à celle de la veille.
Avant le déjeuner, sur la route qui traverse les vignobles, visite d'une "winery", la Casa Del Bosque dans Casablanca Valley, dégustation dans les vignes au bord d'un étang avec pour accompagner le vin un Ceviche de crevettes, visite des entrepôts de vinification et de stockage des fûts. Déjeuner au Tanino Restaurant, excellent.
Continuation jusqu'à l'aéroport, 1 heure 45 de vol pour Calama, la ville minière de la région, puis de nouveau la route pour San Pedro De Atacama (2 300 m d'altitude). Nous prenons nos quartiers pour plusieurs jours à la Casa Atacama, la chambre N° 2, très bien, spacieuse, grande salle de bain et vue sur le patio..

ATACAMA, salar de Atacama, lagunes Miscanti et Miniques.

salar atacama salar atacama tocanao atacama atacama lagunes atacama atacama

Ce matin, 7 heures, il fait un peu frais sur la terrasse, le ciel est magnifique, très bleu, sans aucun nuage. Petit déjeuner buffet très bien, les oeufs bacon ressemblent à une omelette !
Départ à 8 heures 45 pour une journée bien occupée. En premier lieu, Le Salar d'Atacama et la lagune de Chaxa, grand lac salé qui a plusieurs millénaires. Une promenade à pieds au milieu de cette étendue nous permet d'apercevoir quelques flamands roses, tout de même peu dans cette région. Cette grande surface blanche entourée de montagnes enneigées, quel spectacle.
Nous poursuivons pour les lagunes de Miscanti et Mimiques à 4 300 mètres d'altitude, nous avons légèrement mal à la tête, mais nous nous accoutumons très vite. Le paysage est magnifique: l'eau bleue, les montagnes enneigées, des vigognes gambadent sur la grève. Une promenade à pieds s'impose pour apprécier toute cette beauté au calme et en silence.
Arrêt dans un petit village pour un déjeuner simple mais bien agréable: soupe typique, courgettes farcies avec riz, banane.
Puis le petit village de Toscano pour son église partiellement en bois de cactus. Dans ce village une crue récente a détruit vingt maisons, il n'avait pas plu depuis 15 ans.
Retour vers 17 heures 30 pour une promenade dans les rues de San Pedro de Atacama. Dîner dans la rue Caracolès avec Pisco sour, soupe, viande saignante... Juste avant l'arrivée des musiciens tout de même un peu bruyants.

ATACAMA, Geysers del Tatio

geysers el tatio geysers del tatio geysers del tatio chili atacama san pedro de atacama

Ce matin, départ à 5 heures pour les Geysers del Tatio (4 300 m). Les cratères se réveillent très tôt le matin, le meilleur moment pour voir les fumerolles est entre 6 et 7 heures du matin. Malgré la faible hauteur des geysers, le spectacle est fabuleux. Il fait relativement froid, le sol et les herbes sont glacés, nous supportons le gilet et le coupe-vent, une polaire ne serait pas superflue. Toutefois, prendre son petit déjeuner dans ce décor féerique reste un fabuleux moment, surtout quand un cratère tout proche ce réveille brusquement. Passage par le "geyser de la mort", le plus large, plus haut et plus bouillonnant du site. Quand le jour ce lève sur la cordillère, la lumière est prodigieuse et illumine les flans de la montagne. Au lever du jour, tout ce calme avec la montée de la température. L'impression que l'on ferme une très grosse vanne.
Au retour, arrêt au village de Machuca pour sa petite église, ses troupeaux de lamas et une pause empanadas.
Déjeuner à San Pedro de Atacama et visite incontournable du musée Gustavo Le Paige (prêtre Jésuite) pour comprendre le peuplement du désert de Atacama, les atacamen, les Tawanaku (précurseur de la civilisation Incas), les Incas, les Espagnoles, etc...
Dîner dans un nouveau restaurant sympa avec soupe, saumon, gâteau un peu bourratif. Le Pisco sour est très bien réalisé (14 000 pésos pour 4)

ATACAMA, vallée de la lune, SANTIAGO

chili vallée de la lune chili vallee de la lune chili atacama san pedro de atacama san pedro de atacama san pedro de atacama

Ce matin, vallée de la mort et promenade dans la vallée de la lune. La vallée de la mort est située de part et d'autre de la grande route, d'un côté, des canyons et de l'autre un paysage bosselé érodé par de probables cours d'eau. Le soleil est de la partie et la lumière tout en contraste est merveilleuse. Dans la vallée de la Lune, l'érosion, le sel, le ciel bleu limpide, le sable, c'est une merveille pour les yeux. Quelque soit l'endroit ou l'on porte son regard, c'est fabuleux, au fond de la vallée des statues de sel forment des groupes qui semblent prier, quel spectacle ! En Février 2012, des pluies exceptionnelles ont modifiées les canyons, impossible de suivre le lit du canyon comme nous l'avons programmé, un éboulement bloque le passage. Malgré le détour, cette promenade se révèle intéressante.
Déjeuner au café Adobe dans l'inévitable rue caracoles, endroit très recommandable avec un patio bien agréable.
En fin de journée, route jusqu'à Calama et envol pour Santiago (1 heure 45). Installation tardive à l' Holyday Inn Santiago Airport, les chambres sont très bien.... mais le dîner, une catastrophe. En transit, sa situation est très avantageuse avec accès direct à pieds de l'aéroport. Malheureusement, l'avion pour l'île de Pâques est programmé à 12 heures 50, une matinée perdue.

SANTIAGO - HANGA ROA (île de Pâques)

ile de paques ile de paques ile de paques ile de paques ile de paques

Cette journée pouvait servir de transition avec un départ tardif de Santiago vers 12 heures 50. Après 5 heures de vol, nous y sommes. Mais avec le décalage horaire de 2 heures, nous pouvons tout de même profiter de la fin de journée pour des visites de sites. Juste le temps de poser nos bagages et nous voila en route.
1. PUNA PAU: le site ou l'on ébauchait les chignons des Moais qui étaient ensuite terminés sur place et posés sur les statuts, certains sont encore sur les statuts.
2. AHU AHIVI: site avec 7 Moaï qui regardent la mer, les seuls dans cette position, les autres statuts relevées regardent l'intérieur de l'île. Ils représentent les émissaires envoyés par le roi Hiva. Ils auraient découvert l'île.
3 ANA TE PAHU: une des nombreuses grottes de l'île formée par des coulées de lave.
Dans notre imaginaire, l'île était désertique avec peu de végétation. Elle est tout au contraire, vallonnée et reboisée (eucalyptus et arbre à corail). La cote est très découpée avec quelques plages de sable. La ville, Hanga Roa est relativement grande et très vivante.
Notre hôtel, Taha Tai, est convenable.... sans grand intérêt.

Ile de Pâques (deuxième jour).

ile de paques ile de paques ile de paques ile de paques ile de paques

Grande journée sur l'île, départ 9 heures 30.
Pour commencer, le site de Akahanga: des vestiges d'habitations et des Moaï couchés, cassés, disloqués....qui n'ont pas été redressés. Sur l'île, toutes les statuts avaient été détruites au cours des guerres tribales (les grandes et les petites oreilles). Les Moaï étaient, semble-t-il, érigés sur une sépulture de chef, ils représentaient la puissance, la sécurité et veillaient sur le village. Un Moïa détruit et la puissance du groupe disparaissait.
Ensuite, le site de Tongariki: un lieu proche de la mer avec 15 statuts redressées. C'est le plus grand alignement sur l'île. l'un des Moaï, est presque complet avec son chignon, il ne manque que les yeux.
Troisième site, Rano Raraku: la carrière d'ou provenait les statuts. Grande promenade sur le site pour découvrir le travail sur la pierre dans la montagne. Nous pouvons essayer de comprendre la réalisation et le parcourt des statuts jusqu'aux sites ou elles seront dressées. Certaines n'y arriveront jamais, le chemin jusqu'à la mer est jonché de morceaux.
Déjeuner pic-nique avec une petite présentation de danses tribales.
Te Pitokura: une pierre ronde ou plutôt sphérique et magnétisée. toutes les boussoles en perdent le nord. Elle est surnommée "le nombril du Monde".
Fin de journée sur la plage d'Anakena ou aurait débarqué les premiers habitants de l'île. Sable fin, chevaux sauvages, mer légèrement agitée, ahu avec Moaï dressés, le spectacle prête à la rêverie et à l'imaginaire.
Le temps est magnifique, les paysages somptueux, le ciel d'un bleu limpide ....L'histoire de cette île mythique est fabuleuse.
Dîner spectacle avec pour thème les traditions Rapanui: Te Ra'ai/Haha Varua. A l'arrivée, tout semble un peu bidon, maquillage ethnique, découverte de la cuisson traditionnelle, apprentissage de danses...... Le spectacle est plutôt bon avec de bonnes informations, dans l'ensemble une bonne soirée tout de même.

Ile de Pâques (troisième jour).

ile de paques moai ile de paques ile de paques ile de paques ile de paques ile de paques

Début de matinée, le premier site est tout proche du cimetière, à la sortie de Hanga Roa: Ahu Tahaï. Restauré avec des fonds américains, plusieurs plates formes, une avec un Moaï dont les yeux sont peints, ce qui permet d'imaginer comment les statuts se présentaient devant les habitants. Profitez de cette visite pour vous rendre au musée. Promenade dans le village, passer un peu de temps pour la façade de l'église.
Déjeuner dans un petit restaurant: Tataku Vave, poissons extras (ceviche), terrasse avec vue imprenable sur la mer, un peu mouvementée aujourd'hui. Un très bon moment.
Visite de la grotte Ana Kai Tamata ou l'on fabriquait les barques à balanciers. Ensuite, le site de Orongo avec le cratère Rano Kau, on y pratiquait une fois par an le rite de l'homme oiseau. Chaque clan désignait son champion qui devait ramener un des premiers oeufs pondu sur un des îlots face au site (environ 2 km) ce qui désignait un chef pour l'année.
Vinapu pour un Moaï féminin relativement rare sur l' île. Avant le dîner, couché de soleil sur la mer derrière les statuts du site de Tahai, encore un instant merveilleux.
Repas à "La Taverne du Pêcheur" pris sur la terrasse au premier étage, un très bon moment.

Ile de Pâques / Lima, Pérou.

ile de paques lima perou lima perou lima perou perou lima

Du fait des horaires des vols, les deux journées qui viennent sont surtout consacrées aux transports avec une très courte visite dans la capitale du Pérou: Lima.
Première partie de journée, derniers pas dans la petite ville de Hanga Roa, nous avons le temps d' apprécier le littorale, les petite maisons colorées, un chien errant nous a adopté pour cette randonnée, l'avion pour le continent est à 17 heures 30.
Arrivée très tardive à Lima, vers minuit, dommage car l'hôtel Casa Andina privat collection est très agréable, grande chambre confortable et nous n'en profiterons pas longtemps. Demain, levé 6 heures, départ 8 heures.

Lima / Cuzco, Pérou.

lima pérou lima pérou lima cuzco perou cuzco perou

Effectivement, comme nous l'avons imaginé, l'hôtel est très bien, un très grand buffet pour le petit déjeuner, du plaisir pour commencer la journée, un îlot central bien garni, des cuisiniers pour crêpes et oeufs à ma façon. Ce matin, visite de Lima. Traversée de la ville, les divers quartiers avec leurs maisons très colorées et surtout d'anciennes constructions coloniales avec des balcons en fer forgé, des frises, des entrées avec carreaux de faïence. Point de chute, la Plaza de Armas pour une promenade dans les rues alentours. Le jaune des façades laisse place à des roses, des bleus qui sont ornées de magnifiques balcons extérieurs. Puis direction, une nouvelle place : l’église et le Couvent San Francisco, rares rescapés des tremblements de terre. A l’intérieur, dans le cloître, la frénésie de la ville fait place au silence: chapelles ornées de statues de bois polychrome, profusion d’argent, de pierres précieuses, de tableaux, de faïence… mais aussi des catacombes où les crânes et ossements surprenant.
Ensuite, visite du merveilleux musée Rafael Larco Herrera. Fondé en 1926, le Musée présente, sur un critère chronologique, d'impressionnantes galeries d'exposition qui enseignent le panorama exceptionnel des 3000 ans du développement de l'histoire de l'ancien Pérou précolombien dont une grande collection de poteries réalisées par les Moche. C'est une visite exceptionnelle qu'il ne faut pas manquer lors d'une visite à Lima.
Déjeuner au restaurant du musée, une pause très sympa avant le départ pour Cuzco.
Arrivée en fin de journée à Cuzco (3 300 m). Très bel hôtel, bien situé, avec plusieurs patios, construction coloniale hispanique. Nous sommes proche de la place d'arme ou nous dînons au son de la musique andine.
Demain debout 4 heures pour départ 5 heures.

MACHU PICCHU

MACCHU PICHU machu picchu machu picchu machu picchu machu picchu

Objectif, MACHU PICCHU. Départ à 5 heures. En principe nous devons rejoindre la gare de POROY pour prendre le train. Mais la "saison" ne le permet pas nous dit-on, avec les pluies, les glissements de terrain, certaines portions de la voie sont impraticables. Nous avons donc 2 heures de route dans un bus de la compagnie Perurail pour la gare de Ollamtaytambo.
Maintenant, 2 nouvelles heures de train le long de la vallée de l'Urubamba. Le paysage est luxuriant et magnifique. le voyage confortable, belle visibilité et petit déjeuner à bord. Arrêt à la gare d'Aguas Calientes, 20 minutes de bus et nous arrivons à 2400 m d'altitude, aux portes de la cité. Nous entrons dans un site montagneux extraordinaire, au milieu d'une forêt tropicale, probablement la cité la plus étonnante de l'Empire Inca: murailles, terrasses. Grandiose, la montagne semble avoir été tronçonnée et les pierres concassées pour construire tous les bâtiments. Début de visite sous le soleil, puis malheureusement la pluie qui nous permet d'avoir tout de même un autre paysage, les constructions dans les nuages, un peu fantomatique. Les pierres sont parfaitement taillées et empilées, sans aucun scellement, quelle architecture.
D’après les archéologues, le MACHU PICCHU est divisé en deux grands secteurs : la zone agricole formée par un ensemble de terrasses de cultures qui se trouve au sud ; et la zone urbaine qui est celle, on le suppose, dans laquelle vivait ses occupants et où se déroulaient les principales activités civiles et religieuses.
Les terrasses de cultures de Machu Picchu apparaissent comme de grands escaliers sur le flanc de la montagne. Ce sont des constructions formées par un mur de pierre et un empilement de couches de matériaux divers (grandes pierres, pierres plus petites, fragments de roches, argile et terre de culture) qui facilite le drainage en évitant que l'eau puisse miner la structure.
Deux axes découpent la ville : le premier est matérialisé par une place large, construite sur des terrasses à plusieurs niveaux. Le deuxième est un large escalier qui fait office de rue principale, avec une série de fontaines d'eau. À l'intersection de ces deux axes se trouve la résidence de l'inca, le temple-observatoire du torreon et la plus grande des fontaines.
Dans la zone sacrée se trouvent les trésors archéologiques les plus importants : le cadran solaire et le temple du Soleil.
C'est sans doute le grand Inca Pachacutec qui demanda la construction de cette cité comme un lieu de culte et de recueillement. La multitude de temples qu'offre la cité l'en atteste, comme le Torreón ou le Temple du Soleil.
Le site du Machu Picchu ne fut jamais découvert par les espagnols. Serait-ce le fameux Eldorado que cherchèrent durant des siècles les Conquistadors ?
Retour avec des souvenirs plein la tête. Sur ce long trajet, nous pouvons nous assoupir et rêver de cette grande civilisation Inca.
Nous dînons à l'hôtel avec un accompagnement musical, de la harpe.

CUZCO

PEROU CUZCO PEROU CUZCO perou cuzco perou cuzco perou cuzco

Aujourd'hui, visite de CUZCO. Le couvent Santo Domingo, construit sur les vestiges du temple du soleil. Koricancha ou Qoricancha, selon les orthographes, était le temple plus important de l'Empire. La première église fut détruite pendant le tremblement de terre de 1650. Comme pour le reste des constructions coloniales, tout fut détruit excepté les solides murs Incas. L'église actuelle possède trois nefs et a la forme d'une croix grecque. La façade est de style baroque. Dans les cloîtres de Santo Domingo on peut voir des tableaux de José Espinoza, Diego Quispe Tito, Lázaro Pardo del Lago, Pedro Santangel et Marcos Zapata. Très belle visite, avec beaucoup d'informations plus intéressantes les unes que les autres. Nous pouvons surtout y voir les restes des anciens murs du temple Incas.
Puis montée à 3600 m jusqu'à l’esplanade du sanctuaire de Sacsayhuamán, le site ou l'on commémore avec faste la fête du soleil, symbole de la splendeur d’une civilisation passée. La réalisation des murs d'enceinte avec d'énormes blocs de pierres force l'admiration. Elles sont toutes parfaitement imbriquées les unes dans les autres sans mortier et taillées de telles façons qu'elles résistent, depuis leur édification à un grand nombre de séismes. Les Incas étaient de grands bâtisseurs.
Retour en ville pour le marché, haut en couleur et bien achalandé comme habituellement dans la majorité des marchés sud américain.
Ensuite, la place d'armes, la cathédrale et l'église de la Compagnie de Jésus, deux édifices majeures de la Cité coloniale. La façade et l’intérieur présentent un style Renaissance et une décoration très riche en sculptures de cèdre et d’aulne. La beauté du chœur et de la chaire domine l’ensemble. Il abrite une importante collection de peintures de l’école de Cuzco et d’objets en argent repoussé.
Promenade dans la ville ou l'on peut découvrir ça et la des vestiges de l'architecture Incas. Nous sommes tout de même à 3 300 m d'altitude et par moment, les rues en pentes et les escaliers sont pénibles à monter.
Encore une journée bien remplie, des souvenirs plein la tête.

CUZCO / Lac Titicaca

col abra laraya perou tipon perou tipon perou marché perou marché perou ceramiques perou

Passage sur le site exceptionnel de TIPON. Complexe archéologique dédié à l’Eau, élément sacré pour les incas, des terrasses alimentées en eau par une source au travers d'une fontaine et à l'aide de canaux creusés dans la pierre, un extraordinaire travail. Le site était peut être dédié à la recherche agronomique (nouvelles espèces, croisement, etc..). Il est parfaitement entretenu et mérite une visite.
Nous sommes dimanche, jour de marché sur la route 3S dans un village en direction de PUNO. C'est très coloré, les gens sont en costumes traditionnels, vente de légumes de petits producteurs, les services sont également présents, le coiffeur est installé sur les marches du parc par exemple.
Arrêt au col d' ABRA LA RAYA (4 338 m), la tête tourne un peu, il fait froid et il pleut. Des commerçants sont tout de même sur place pour nous proposer des produits artisanaux locaux.
Un peu plus loin, nous découvrons des poteries traditionnelles à PUCARA. Les habitants produisent le célèbre "Taureau de Pucará", une poterie d'origine pré-inca. Les habitants de cette région faisaient des offrandes à la terre (Pachamama). Parmi ces offrandes, il y avait un vase en forme de camélidés (comme le lama). Après l’invasion des conquistadors espagnols, ces récipients ont changé de forme pour représenter un animal avec plus de force et de caractère. C’est ainsi que naquit la tradition du "Taureau de Pucará", elle consiste à placer un couple de figurines d’argile de taureau sur les toits des maisons avec la véritable conviction que ceux-ci, par leur bravoure, défendront la progéniture, le bétail et apporteront la prospérité au foyer, aux mariages, la fertilité aux ménages et protection au foyer.
La traversée de la ville de JULIACA est un peu délicate, les routes en terre sont inondées et défoncées, les maisons ne semblent pas terminées, de plus nous essuyons un gros orage. Tout est gris, l'ensemble paraît très pauvre.
Fin de journée agréable, notre notre chambre d' hôtel est avec vue sur le lac Titicaca à Puno.

Journée sur le lac Titicaca

lac titicaca lac titicaca lactiticaca lac titicaca lac titicaca

Ce matin le temps est dégagé et la vue sur la baie est effectivement très agréable. Le chenal d'accès pour rejoindre "les indiens Uros" passe sous nos fenêtres. Nous consacrons notre matinée à une visite sur les îles de roseaux que compose l'habitat très touristique de ces indiens. Les petites îles sont formées par une épaisseur de roseaux d'environ un mètre, elles sont régulièrement et minutieusement remises en état. Les costumes des habitantes sont très colorés: orange, rose et bleu sont les teintes dominantes. Ils subsistent modestement grâce à la pêche, la production de canards et d’œufs, vendus sur les marchés et surtout du tourisme. La dernière Uros authentique est morte en 1959. Depuis cette date, les Indiens Aymaras, comprenant l’intérêt pécuniaire qu’ils pouvaient en tirer, se sont établis sur les îles.
Ensuite, navigation sur le lac en direction de la péninsule de Chucuito ou ce trouve la communauté rurale de Luquina Chico. Nous sommes accueillis par la fanfare avant une promenade autour de la presqu'île sur leur petit voilier à une voile prévu pour la pêche. Nous sommes ensuite invités à déjeuner au village avant une petite marche de 45 minutes dans les environs, nous avons oublié que nous sommes à
3 800 m d'altitude.
Retour et dîner paisible à l'hôtel après un apéritif autour de la cheminée, demain c'est le retour.

PUNO / JULIACA / LIMA

perou juliaca lac titicaca lima perou lima perou lima perou

Retour sans encombre Puno/Juliaca en bus puis avion Juliaca/Cuzco/Lima. Nous sommes dans la capitale pour le déjeuner. Un restaurant sur une jetée qui surplombe l'océan, la Rosa Nautica. Nous avons passé un très bon moment, cet endroit est tout à fait recommandable.
Pour terminer, avant notre envol pour Paris, visite de deux quartiers de la ville: Miraflores, le quartier riche de Lima,il est agréable de s'y promener, de faire un peu de shopping, ou de se reposer dans ses parcs et San Isidro, l'un des districts les plus développés du Pérou, néanmoins, malgré la modernité qui le caractérise, il conserve d'importantes traces de la culture indigène et coloniale.
Le retour Lima/Paris via Amsterdam est tout de même un peu long.

Retour à la rubrique Nos Voyages